Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tunisie : Le Lait coule à flot, des milliers de litre détruits !

Le secteur laitier est en crise, alternant pénurie, et abondance. Près de 200 mille litres de lait sont détruits quotidiennement par les centres à cause d’une production excédentaire. Un vrai gâchis, dû notamment aux problèmes structurels du secteur, et à l’exigüité du marché local. Les réserves disponibles dépassent toutes les prévisions, atteignant les 67 millions de litre à la fin du mois de juillet dernier.

La chambre syndicale nationale des centres de collecte de lait a annulé ce vendredi sa décision de fermer les centres de collecte de lait dans cinq gouvernorats, initialement prévue pour les 07, 08 et 09 août.

Dans un communiqué paru ce vendredi, la chambre précise que la décision de reprise des activités des centres, intervient suite aux mesures prises ces deux derniers jours, notamment celle portant sur la relance de l’unité de séchage de lait de Mornaguia, (gouvernorat de la Manouba), et l’engagement du ministère du Commerce à trouver des marchés pour l’exportation de l’excédent de production.

La chambre syndicale avait précédemment menacé de fermer les centres de collecte dans cinq gouvernorats, à savoir Jendouba, Béjà, le Kef, la Manouba et Bizerte, qui reçoivent environ un million de litre de lait par jour. Cette décision faisait suite à la hausse des stocks, et aux dégâts qui en découlent, du fait de leur difficile gestion.

Près de 200 mille litres de lait sont détruits quotidiennement par ces centres, à cause d’une production excédentaire, difficile à stocker. Un gâchis pour la collectivité nationale, et de grosses pertes pour les centres de collecte.

Des réserves de 67 millions de litre de lait
Les réserves de lait disponibles actuellement dépassent toutes les prévisions, atteignant les 67 millions de litre à la fin du mois de juillet dernier, au point que certaines centrales étaient incapables d’en recevoir davantage, excepté quatre à Boussalem, Slimane, Mehdia et Sidi Bouzid. Quant aux autres centrales, certaines ont fermé, et d’autres ont réduit les quantités acceptées, a indiqué Saâdallah Khalfaoui, président de la chambre nationale des centres de collecte de lait, dans une récente déclaration au quotidien arabophone, alchourouk.

Ce faisant, le ministre du Commerce, Ridha Lahaouel, a annoncé jeudi 06 août, la réouverture de l’unité de séchage de lait à Jendouba, lors de sa visite jeudi dans ce gouvernorat, accompagné d'une délégation ministérielle, rapporte Shems.

Cette unité assure le séchage de 100 mille litres de lait par jour, a-t-il dit, signalant les tentatives continues pour trouver des marchés extérieurs pour l’exportation de la production laitière, outre le marché algérien.

La crise du lait est récurrente en Tunisie, et est due aux défaillances dont souffre le secteur, tant au niveau de l’élevage et de la production, que de la collecte. Les centres de collecte ont en effet une capacité limitée, et tout excédent de production peine à être stocké.

L’excédent actuel, et le déplorable gaspillage qui en découle avec des dizaines de milliers de litre de lait détruits, tranche avec la pénurie que l’on constate annuellement, généralement à l’automne, et qui incite, chaque fois, au recours à l’importation pour réguler le marché.

Le lait obéit à une saisonnalité, la production et l’approvisionnement sont tributaires des périodes de hausse et basse lactation. Disette et abondance s’alternent. Au-delà de la loi de la nature, cette dichotomie cyclique est aggravée par des problèmes structurels du secteur, et sa mauvaise gestion.

Tunisie : Le Lait coule à flot, des milliers de litre détruits !
Tag(s) : #Commerce

Partager cet article

Repost 0