Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Etat fait un premier pas pour venir en aide aux agriculteurs sinistrés par la sécheresse

Dans le Journal Officiel n°0066 du 18 août 2015 a été publié le décret gouvernemental n° 2015-1081 du 17 août 2015, fixant les zones de grandes cultures sinistrées par la sécheresse pour la campagne agricole 2014/2015.

Ces zones de grandes cultures sinistrées feront l’objet de l’intervention du Fonds National de Garantie pour prendre en charge les intérêts découlant du rééchelonnement des crédits. Certaines conditions doivent cependant être respectées par les agriculteurs souhaitant bénéficier de ce rééchelonnement. Ces derniers devront obtenir un certificat constatant les dégâts dus à la sécheresse. Ce certificat doit être délivré par le commissariat régional au développement agricole de la région. Par ailleurs, ce rééchelonnement s’effectuera au cas par cas et ne couvrira pas les agriculteurs se trouvant dans les périmètres irrigués.

Une cartographie des zones de grandes cultures sinistrées par la sécheresse a été publiée en annexe du décret. Ces zones de grandes cultures ont été inégalement frappées lors de cette campagne agricole. Dans plusieurs imadas (plus petite division administrative appelées aussi secteurs territoriaux), c’est 100% de la superficie qui est touchée de plein fouet par la sécheresse. Tel est le cas de:

  • Toutes les délégations et toutes les imadas du gouvernorat de Monastir.
  • Toutes les délégations et toutes les imadas du gouvernorat de Mahdia.
  • Toutes les délégations et toutes les imadas du gouvernorat de Kairouan.
  • 100 imadas du gouvernorat de Kasserine dont les 13 imadas de la délégation de Thala et les 12 de la délégation de Feriana.
  • 79 imadas du gouvernorat de Sidi Bouzid dont les 11 imadas de la délégation de Jelma et les 7 de Menzel Bouzaïene.
  • 73 imadas du gouvernorat de Sousse dont l’ensemble des délégations d’Ennfidha, de Msaken, de Sidi Bou Ali et de Hergla.
  • 57 imadas du gouvernorat de Gafsa dont les 6 imadas de la délégation d’El Guettar, et les 7 d’Om Laârayes.
  • 39 imadas du gouvernorat du Kef dont l’ensemble des délégations de Jrissa, de Kalâat Sinan et Kalâat El Khasba.
  • 16 imadas du gouvernorat de Zaghouan dont Mograne, Jeradou ou encore d’Ennadhour.
  • 11 imadas du gouvernorat de Siliana dont El Soualem et El Sayar.
  • 6 imadas du gouvernorat de Ben Arous dont Boumhel et Hammam-Chatt.
  • 4 imadas du gouvernorat de Béja dont El Hamra et Magraoua.

Il s’agit là d’un premier pas très attendu par l’ensemble des agriculteurs qui ont critiqué via leur organisation professionnelle, l’Union Tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche (UTAP), le désintérêt des autorités pour l’agriculture. Bien que cela soit un premier pas et face aux pertes colossales estimées cette année (50% de la récolte des céréales détruites), l’UTAP attend toujours un signal fort de la part des autorités qui ne pourra se concrétiser que par le rééchelonnement des crédits de tous les agriculteurs avec annulation des intérêts mais aussi par l’accord de nouveaux crédits à taux zéro afin de pouvoir faire face aux défis de la prochaine campagne agricole.

L'Etat fait un premier pas pour venir en aide aux agriculteurs sinistrés par la sécheresse
Tag(s) : #Agriculture

Partager cet article

Repost 0