Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Paradoxe de l’économie tunisienne: Productivité en baisse, salaires en hausse

La croissance économique au 1er trimestre 2015 a été de 1,7%, contre 2,2% pendant la même période de 2014. Les grèves et mouvements sociaux y sont pour beaucoup.

L’Institut national des statistiques (INS) a indiqué, mardi 19 mai 2015, sur son site web: «Selon les résultats préliminaires des comptes trimestriels, le Produit Intérieur Brut aux prix de l'année précédente a enregistré au premier trimestre de l’année 2015 une évolution de 1,7 % par rapport au même trimestre de l’année 2014 et de -0,2 % par rapport au 4e trimestre de l'année 2014».

Cette faible croissance vient essentiellement de la bonne récolte d’huile d’olive (merci Dieu !) et des investissements en extension en télécommunications. Et nullement de la productivité des Tunisiens, qui est à son plus bas niveau depuis des décennies!

Avec un taux de croissance aussi faible, il est impossible de créer des emplois pour les chômeurs, alors que le pays continue de s’endetter pour payer les salaires des fonctionnaires, tout en faisant face aux grèves des salariés dans quasiment tous les secteurs : éducation, santé, transport, industrie, etc.

Situation économique et sociale intenable, que le gouvernement ne semble pas en mesure d’améliorer, incapable de raisonner une population devenue excessivement vindicative et revendicative. Et, surtout, irresponsable et suicidaire

Paradoxe de l’économie tunisienne: Productivité en baisse, salaires en hausse
Tag(s) : #Économie

Partager cet article

Repost 0